lederniermOt.eu
2020 la terrasse

la terrasse

Cher public, 

 

Il y a quelques jours déjà, nous apprenions la fermeture des lieux culturels bruxellois afin de limiter les risques de propagation du coronavirus.

 

Cette décision rend bien sûr impossible les représentations de la Terrasse qui auraient dû avoir lieu du 18 au 22 novembre 2020 au Centre culturel d'Auderghem.

 

La mesure est dure mais nous la comprenons. Une fois la déception passée, notre enthousiasme a repris le dessus et nous nous sommes rapidement mis à chercher de nouvelles dates dans l'espoir de vous proposer ce petit bijou d'humour absurde signé Jean-Claude Carrière.

 

Si les conditions sanitaires le permettent, nous aurons le plaisir d'interpréter la Terrasse du lundi 26 au vendredi 30 avril 2021 à la salle André Delvaux (ULB, Campus du Solbosch,avenue Héger).

 

Pour celles et ceux qui avaient déjà réservé leur place pour les représentations de novembre, nous vous proposons trois solutions :


  • le remboursement total de vos places
  • la conservation de votre paiement en vue de notre reprise (nous reprendrons alors contact avec vous pour fixer une nouvelle date)
  • la transformation de votre paiement en don à la compagnie du dernier mOt, ce qui vous donnera l'immense avantage de devenir membre sympathique de notre troupe.


Si les nouvelles dates de représentation sont maintenant connues, sachez cependant que notre billetterie est temporairement déconnectée attendant l'assurance de jours meilleurs. Nous ne manquerons pas de vous communiquer sa réouverture.

 

D'ici là portez-vous bien et à très bientôt, 

 

L'équipe du derniermOt




REPORTE


on vous attend nombreux pour la terrasse


une pièce de jean-claude carrière


au centre culturel d'auderghem 


(dans le respect des règles sanitaires)


du 18 au 21 novembre 2020 à 20h précises et les 21 & 22 novembre 2020 à 15h


avec olivier daxhelet, chloé leroy, dominique pierre,  loïc smars, marc van der auwera, gilles van moortel et nathalie vincent


dans une mise en scène de juan marquez garcia


Une femme et un homme se séparent, ce qui arrive quelquefois. L'homme est surpris : il dit qu'il ne s'y attendait pas. La femme a fait sa valise. Elle attend que vienne la chercher un nouvel homme, qui l'emportera.


Mais le monde n'est pas aussi simple. Par exemple : dès qu'un appartement va se libérer, ce qui est le cas, d'autres locataires possibles accourent pour le visiter. Ils se rencontrent en terrain neutre. Entre eux, inévitablement, s'établissent des relations. Quelles relations ? Ici s'arrête ce que l'auteur pourrait appeler sa décision. Que va-t-il se passer ? Il n'en sait presque rien. Va-t-on rire, va-t-on pleurer ? Est-ce que la vie va daigner se manifester, sous une forme ou une autre ? Et que penser de cette terrasse, de ce vent fort, et des rumeurs qui rampent jusqu'ici ?


Avec les acteurs, avec le public, il espère trouver réponse à certaines de ces questions. A la limite, quand le rideau se lève, il ne sait plus ce qu'il y a dans la pièce. Il est - enfin - un spectateur parmi les autres.